Curtet Johanni

Ethnomusicologue

Spécialiste du khöömii (chant diphonique) de la musique traditionnelle mongole, des questions liées à la transmission, l’histoire et l’ethnomusicologie, jusqu’au patrimoine culturel immatériel. En 2010, il participe à l’inscription du khöömii mongol sur la liste représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité à l’UNESCO.

Chargé de cours en ethnomusicologie à l’Université Rennes 2, il a été vacataire à l’INALCO en langue, civilisation et culture mongoles en 2014, et au département musique de l’Université Rouen-Normandie en 2021. Il est invité régulièrement à l’étranger pour enseigner, notamment à l’HEM de Genève en Suisse, et en 2020 en résidence de deux mois au département musique de l’Université du Delaware aux États-Unis.

Il transmet aussi le chant diphonique dans différentes structures (Université Rennes 2, Philharmonie de Paris). Avec l’Institut International des Musiques du Monde (IIMM) et le Conservatoire d’Aubagne, il ouvre un premier cursus de chant diphonique en Occident en 2020.

Directeur artistique de Routes Nomades, il organise des tournées et produit des disques de musique traditionnelle mongole depuis 2006. Les derniers en date sont Une Anthologie du khöömii mongol (2017) et Jangar de Khusugtun (2020), sur le label Buda Musique. Son expertise l’amène à assurer le conseil scientifique et artistique pour des projets internationaux (Théâtre de la Ville/France Musique, Festival international des musiques sacrées de Fès).

Ouvrage
Une Anthologie du khöömii mongol. Paris, Routes Nomades, Buda Musique, 2017.

Mots clés
höömij, technique vocale, transmission, ethnomusicologie et histoire, timbre, spectacularisation, patrimonialisation, institutionnalisation, enregistrement

Terrains
Mongolie, Allemagne, France (communautés mongoles)